Le Prince émérite

Yannick Ier Douai-Desse, dit le « le Généreux », né le 4 mai 1991, à Maubeuge, en la maternité du Centre Hospitalier de Sambre Avesnois, fut le 1er Prince souverain de Lochaber du 25 août 2017 au 13 décembre 2023 (6 ans, 3 mois, 18 jours), le 2e Prince souverain de Glencoe du 13 janvier 2019 au 13 décembre 2023 (4 ans, 11 mois), le 1er Prince souverain d'Ardmore du 6 juin 2022 au 8 octobre 2023 (1 an, 4 mois, 2 jours), le 1er Coprince d'Armdore du 8 octobre 2023 au 13 décembre 2023 (2 mois, 5 jours), le 3e Prince souverain de Lochaber du 21 janvier 2024 au 12 mai 2024 (3 mois, 21 jours), ainsi que le 4e Prince souverain de Glencoe du 21 janvier 2024 au 12 mai 2024 (3 mois, 21 jours).

 

I. BIOGRAPHIE

1. Enfance, éducation, adolescence et âge adulte

Il est le second fils du Prince et de la Princesse Danièle de Palmier, ainsi que le frère de la Princesse Sabrina d'Acacia. Petit-fils du côté maternel de la Princesse Fernande de Lys, il fut baptisé le 11 août 1991 par le Révérend Père Basuyau, Abbé de Feignies, en l'église Saint-Martin de Feignies. Il passa la majeure partie de son enfance à Feignies, ville dans laquelle il réside actuellement. Son enfance s'est illuminée par la présence bienveillante de sa sœur, Sabrina. Ensemble, ils ont partagé des moments enchantés faits de jeux complices, de rires insouciants et d'aventures imaginaires. La chaleur et la sécurité qu'il ressentait en compagnie de Sabrina ont forgé des souvenirs précieux qui demeurent gravés dans son cœur.

 

Le Prince souverain Yannick I Douai-Desse de Lochaber et de Glencoe a partagé une amitié étroite pendant près de dix ans avec la Duchesse de Spathiphyllum, qui est malheureusement décédée en 2022. Elle a consacré toute sa carrière à l'ONU. Elle était proche de Robert McNamara, qui a été le 8e secrétaire à la Défense des États-Unis et le 5e président de la Banque mondiale. De plus, elle entretenait une amitié avec une femme occupant un poste de haut rang au sein du FBI.

 

Ses années d'études lycéennes se firent par correspondance avec le Centre national d'enseignement à distance et avec le Campus universitaire de Maubeuge. C'est durant cette période qu'il découvrit ses principaux centres d'intérêts, à savoir l'histoire et la souveraineté. Son parcours d'étudiant se ponctua également par l'étude du latin, langue morte qu'aujourd'hui, il parle couramment, aux côtés du français, sa langue natale. Ayant reçu de sa famille maternelle une éducation traditionnelle, il pratique avec ferveur la Foi Catholique, Apostolique, et Romaine, s'attachant particulièrement au rite traditionnel de la Messe tridentine, fréquentant avec assiduité la Fraternité des Apôtres de Jésus et Marie (plus connue sous le sigle : « FSSPX »). De plus, il est étroitement associé à l'Ordre du Carmel et à l'Ordre des Servites de Marie, au troisième degré. Peu après sa confirmation, effectuée le 29 juin 2014, par Monseigneur François Garnier, Archevêque de Cambrai, en l'Église Notre-Dame-de-l'Assomption de Hautmont, il discerna sur la question de la voie sacerdotale, du 15 octobre 2014 au 15 septembre 2018. Il possède une véritable relique de saint Jean-Paul II remise en main propre le 25 août 2018 par la première miraculée de saint Jean-Paul II. Chaque mois, il se confesse, observant un rituel qui nourrit sa spiritualité et consolide sa connexion intérieure. Ce moment régulier d'auto-réflexion lui permet de reconnaître ses erreurs, de solliciter le pardon et de favoriser sa croissance personnelle. Son prêtre lui a proposé de reprendre, à l'avenir, un discernement spirituel en vue de la vocation de laïc consacré. Le 27 mai 2023, Yannick a reçu pour la première fois le sacrement des malades. Ce moment a été empreint de solennité, apportant réconfort et force à sa vie spirituelle. Les prières et gestes sacramentels ont renforcé sa foi, marquant un jalon significatif dans sa relation avec la grâce divine face à la maladie. Le 14 février 2024, jour du Mercredi des Cendres, une messe fut célébrée pour la guérison des troubles obsessionnels compulsifs résistants de Son Altesse sérénissime. Le 22 mars 2024 restera à jamais gravé dans ma mémoire comme une journée empreinte de spiritualité et d'émotion. C'est en ce jour que j'ai eu le privilège de recevoir pour la deuxième fois le sacrement des malades. Cette expérience l'a profondément touché, et il est reconnaissant envers Dieu et envers ceux qui ont rendu possible cette rencontre spirituelle. À travers ce sacrement, j'ai ressenti la présence réconfortante et apaisante de la grâce divine, qui m'a rempli d'une paix intérieure indescriptible. C'était une occasion de renouveler ma confiance en Dieu et de trouver du réconfort dans sa présence aimante. Il est reconnaissant pour la bienveillance et le soutien de ceux qui ont prié pour moi et qui m'ont accompagné dans ce moment important de ma vie. Cette expérience m'a rappelé l'importance de la foi et de la communauté dans les moments de difficulté et de souffrance. Il prie pour que cette grâce continue à m'accompagner dans les défis à venir, et Il est reconnaissant pour la force et la réconfort que j'ai trouvés à travers ce sacrement des malades. Le Prince souverain déclare publiquement, à la suite du sacrement des malades : Il est heureux de vous informer que j'ai eu la bénédiction de recevoir l'abbé Placide pour des moments de grande spiritualité. Ensemble, nous avons partagé le sacrement de la confession, trouvé réconfort et guérison dans l'onction des malades, et célébré la sainte Eucharistie. Dans l'intimité de la prière partagée avec nos parents, j'ai senti la présence divine envelopper mon cœur. Monsieur l'abbé a posé son étole violette avec solennité sur la tête de Papa Jean-Luc, lui apportant ainsi des bénédictions et des forces pour traverser les épreuves de la vie. Nous avons également été touchés par la générosité de l'abbé qui a béni même notre petit chien russe, témoignant ainsi de l'amour inconditionnel de Dieu pour toutes ses créatures. Ces moments resteront gravés dans ma mémoire comme des instants de grâce et de réconfort. Nous avons même partagé un verre ensemble, prolongeant ainsi notre communion fraternelle au-delà des sacrements. Il remercie sincèrement l'abbé Placide pour sa présence bienveillante et ses prières réconfortantes. Que la paix et la grâce de Dieu continuent de m'accompagner dans mon chemin de foi. Avec toute mon affection. Son Altesse sérénissime, le Prince souverain, a déclaré le 2 mai 2024, qu'il est né à l'heure de l'Angélus, un samedi dédié à la Sainte Vierge, ainsi qu'au mois de mai dédié à Elle-même. Il pense que cela explique en partie mystiquement sa profonde dévotion mariale. L'ex monarque a reçu pour la troisième fois en moins d'un an le sacrement des malades le mercredi 15 mai à 15 heures, dans le cadre de la neuvaine à Sainte Rita, par l'Abbé Lin.

 

Le symbole franc-maçon situé en ses armoiries personnelles provient d'une amitié notable qu'il eut avec cette institution philosophique durant son adolescence. En effet, l'un des ascendants de sa lignée maternelle avait des accointances avec les francs-maçons, et fut initié au cours d'une cérémonie particulière après avoir été accepté par la loge. Cependant, l'instruction religieuse que suivait Yannick, ne l'autorisait pas à entrer en fraternité formelle avec celle-ci, à l'instar de son aïeul. Ses réflexions spirituelles l'ont dirigé vers l'envisageable adhésion à l'Ordre de la Rose-Croix. Attiré par la riche tradition ésotérique et l'engagement envers la recherche spirituelle de cette fraternité, il voyait en elle une opportunité d'exploration profonde et de croissance personnelle. Cependant, après mûre réflexion, il a choisi aussi d'abandonner cette idée. Son adolescence fut une période empreinte de bonheur, façonnée par les moments chaleureux passés aux côtés de sa grand-mère Fernande et de son parrain Noël. Presque chaque jour, il se rendait chez eux, où l'atmosphère était imprégnée d'affection et de joie. Les souvenirs de ces journées restent gravés dans sa mémoire comme des chapitres lumineux de son histoire. Avec Fernande, la maison était toujours emplie du parfum réconfortant de ses plats délicieux et de ses sages conseils. Noël, quant à lui, était discret, mais sa présence bienveillante a tissé les fils d'une adolescence riche en émotions et en souvenirs inestimables. Étant né sous le patronyme de son père, Desse, il décida, en 2009, par respect et par amour pour sa mère, pour une de ses tantes, ainsi que pour sa grand-mère, la Princesse de Lys, d'arborer, en nom d'usage civil « Yannick Douai-Desse ». Il qualifiera ce nouveau patronyme comme un « nom de clan ». En 2011, cependant, il revient sur sa décision et ré-adopte son nom initial, « Yannick Desse ». Depuis le 9 novembre 2017, il porte à nouveau le nom patronymique de sa mère (Douai), adjoint à celui de son père (Desse). Le 17 février 2024, c'est un geste très symbolique et chargé de sens. En utilisant un bouquet d'acacia (7 branches) pour rendre hommage à son aïeul et exprimer sa croyance en l'immortalité de l'âme, le Prince souverain Yannick I Douai-Desse honore la tradition maçonnique et célèbre la mémoire de son ancêtre (afin qu'il le protège dans toutes ses maladies psychiques) tout en exprimant sa propre conviction dans les principes fondamentaux de la franc-maçonnerie. Le choix d'utiliser un bouquet composé d'acacia, même s'il est artificiel, montre un profond respect pour les symboles et les traditions associés à la franc-maçonnerie, et cela témoigne également de la continuité des valeurs familiales et des liens avec le passé. Le lundi 8 avril 2024 marquera un moment significatif pour Son Altesse sérénissime, le Prince Yannick I Douai-Desse, alors qu'il entreprend une démarche importante pour ajouter un prénom à son identité déjà illustre. Ce prénom, celui de Louis-Alexandre, revêt une signification particulière pour le Prince, symbolisant peut-être un héritage familial, une connexion personnelle profonde ou une aspiration à une nouvelle étape de sa vie. Déposer un tel dossier de demande est un acte empreint de responsabilité et de volonté d'affirmation de son identité, et le Prince nourrit des espoirs sincères quant à l'issue favorable de cette affaire qui lui tient tant à cœur. Dans l'éventualité où cette demande serait acceptée, cela représenterait un tournant significatif dans la vie du Prince, marquant un chapitre nouveau et vibrant d'identité et de personnalité. Son Altesse sérénissime, le Prince souverain Yannick I Douai-Desse, a été reçu à la mairie le 8 avril 2024 afin de fixer un rendez-vous pour statuer sur sa demande. Ce rendez-vous est prévu pour le 10 avril 2024. L'issue sera déterminée soit favorablement par l'officier d'état civil, soit cette affaire sera transmise au Procureur de la République. Le 10 avrril 2024, l'officier d'état civil, ayant jugé qu'il s'agissait d'une convenance personnelle, a transmis le dossier au Procureur de la République qui devra statuer sur la demande. Le 22 avril, le parquet du tribunal de Douai a refusé la demande de Son Altesse sérénissime, et il peut revenir au juge aux affaires familiales de relancer la demande. Le Prince souverain a officiellement renoncé le 6 mai 2024 au recours qui lui était possible concernant son troisième prénom, Louis-Alexandre.

 

Depuis les premiers échanges de mots jusqu'aux rires partagés et aux moments de complicité, une amitié indéfectible a pris racine entre moi et Pierre de Ricin. C'est une connexion rare, façonnée par des années de confiance mutuelle, de soutien inconditionnel et de camaraderie inébranlable. Pierre incarne l'esprit du micronationalisme avec une passion ardente et un dévouement inégalé, et son absence a laissé un vide palpable dans notre communauté. Cependant, malgré les défis et les épreuves, nous entretenons l'espoir fervent de son retour parmi nous, non seulement pour sa présence chaleureuse et sa sagesse éclairée, mais aussi pour sa capacité à inspirer et à dynamiser notre mouvement micronational. En attendant son retour, nous chérissons les souvenirs précieux que nous avons partagés et nous restons résolument attachés à notre amitié, sachant que lorsque Pierre reviendra, notre communauté brillera de nouveau de sa lumière éclatante.

 

Dans l'effervescente danse de nos vies, il est des rencontres qui illuminent l'existence de leur éclat singulier. Parmi ces joyaux précieux, il est une âme rayonnante nommée Gwladys Barraud, une étoile brillante dans le firmament de mon existence. Notre histoire commence dans les cercles enchanteurs d'un groupe gay, où Gwladys déploie son talent avec une grâce inégalée en tant qu'animatrice avec une conscience hautement professionnelle. C'est là, au cœur de ce tourbillon de rires et de conversations, que nos chemins se sont croisés pour la première fois. Il se souviens distinctement de cette soirée où, portée par la mélodie de sa voix enchanteresse, elle a offert une chanson en hommage à un ami commun, captivant tous les cœurs présents. C'est à travers cette mélodie que j'ai découvert la profondeur de son âme, tissée de passion et de compassion, et j'ai su dès cet instant que notre lien allait transcender les frontières du temps et de l'espace. Mais j'étais bien loin d'imaginer qu'elle deviendrait, ne serait-ce que pour 18 jours, monarque micronationale de Lochaber, de Glencoe et d'Ardmore.  Au fil des années, notre amitié s'est épanouie tel un jardin secret, où chaque conversation était une fleur éclosant sous le doux murmure de nos confidences. Dans les hauts et les bas de la vie, Gwladys a été mon phare, éclairant les sentiers sombres de mes doutes et de mes peurs. Sa présence a été un baume réconfortant dans les moments de tristesse, et un écho de joie dans les heures de bonheur. Ensemble, nous avons partagé des rires et des larmes, des rêves et des désirs, tissant les fils invisibles d'une amitié indestructible. Au fil des saisons, nos chemins ont divergé parfois, mais jamais notre lien n'a faibli. À travers les tempêtes de la vie, nous nous sommes soutenus, ancrés dans la certitude que notre amitié était une boussole infaillible, guidant nos cœurs vers des horizons plus lumineux. Aujourd'hui, quand il contemple le chemin parcouru, il est empli d'une gratitude infinie pour cette rencontre fortuite qui a donné naissance à une amitié si précieuse. Avec Gwladys Barraud à mes côtés, il sait qu'il n'est jamais seul, car son amour et son soutien sont des étoiles qui illuminent ma vie, éternellement. Dans le livre de mon existence, le chapitre consacré à notre amitié brillera pour toujours comme un phare de lumière, rappelant au monde entier que les liens du cœur transcendent toutes les frontières, et que l'amitié véritable est un trésor d'une inestimable valeur.

 

2. Santé

Le Prince souverain a révélé le 15 janvier 2023 qu'il souffrait de troubles obsessionnels compulsifs résistants, d'agoraphobie avec trouble panique, ainsi que de dépression avec des idées noires. Ces affections mentales, bien que souvent méconnues, sont des problèmes de santé sérieux qui peuvent affecter profondément la vie quotidienne d'une personne. Les troubles obsessionnels compulsifs résistants se caractérisent par des pensées intrusives et des comportements répétitifs difficiles à contrôler. L'agoraphobie, associée à des troubles paniques, crée une peur intense des situations sociales et des espaces publics, entraînant souvent un isolement social. La dépression, quant à elle, peut engendrer des sentiments de désespoir, de fatigue constante et un intérêt diminué pour les activités quotidiennes. Ces maladies mentales nécessitent une attention et un soutien appropriés pour favoriser la guérison et le bien-être du Prince souverain.

 

3. Règne

A. Années 2010 - Diplomatie, développement interne et rayonnement extérieur

Il a consigné 8543 archives personnelles. Yannick Douai-Desse a également méticuleusement consigné six centaines de documents au sein des archives princières, accessibles en ligne.

 

« Avant de s'être auto-propulsé Prince de Lochaber, » Yannick Douai-Desse, bien qu'il fût, par l'achat d'une parcelle de terre écossaise sur la plateforme numérique Highland Titles, Seigneur de Lochaber, fonde, le 25 août 2017, la Principauté de Lochaber, et en devient le premier Prince régnant, conformément aux dispositions des articles 1, 2 et 12 de la Constitution qu'il écrivit pour officialiser cette fondation et pour poser la pierre inaugurale de son aventure micronationale.

 

Dès les premiers instants de son règne, il inféode le profil de la Principauté de Lochaber au Département des affaires économiques et sociales de l'Organisation des Nations Unies, bien que cette dernière ne reconnaisse pas la micronation franco-écossaise comme un État à part entière. Il se fixa plusieurs objectifs, afin de faire de son initiative micronationale une véritable expérience, favorable au partage et à l'ouverture à d'autres horizons, à d'autres réalités. Outre son ambition de faire rayonner la Principauté auprès d'autres micronations, le monarque lochabérais espère d'elles leur bienveillante collaboration en ce qui concerne le projet de préservation de la nature, qui concerne, selon lui, tout un chacun. En complément de ceci, il souhaite faire la transmission de valeurs monarchiques.

 

Il participe au rachat du château de la Mothe-Chandeniers le 5 décembre 2017, au terme d'une campagne de financement participative pour sauvegarder l'édifice, actuellement à l'état de ruines.

 

À la suite d'un incident diplomatique avec l'une des micronations membre de l'Organisation de la MicroFrancophonie (qui regroupe la plupart des micronations francophones), il rédige une nouvelle constitution, datée du 29 juillet 2017. Ainsi, il pouvait sitôt renoncer à ses prérogatives princières. Mais, quelques jours plus tard, et à la suite de quelques doutes personnels, il reprend volontairement ses pleines fonctions.

 

Ce premier déboire est vite remplacé par une bienveillance, exprimée en la personne du Prince Emanuel de Bérémagne, qui l'élève au titre de Comte de Valaras le 30 août 2018, suivi par celui de Noble du Martorey le 10 novembre 2018, remis par la Reine du Martorey, Marie-Ange Ire.

 

Cette période diplomatique active s'achève par la conclusion d'un premier traité d'assistance juridique avec le Roi Thomas de Cumagne le 30 novembre 2018.

 

Le Ministre d'État lochabérais annonce le 9 janvier 2019, sur demande du Prince, le début de la rédaction du Code civil lochabérais.

 

Yannick Ier accède le 13 janvier 2019, au trône de la Principauté de Glencoe, par suite de l'abdication en sa faveur de son prédécesseur, Hugo Ier Ferreira, et conformément aux dispositions des articles 1, 2 et 19 de la Constitution. Ce dernier est l'un des descendants du Prince Sas de Moldavie, et fut le 1er Ministre d'État de Lochaber. Cet événement est dû à un quiproquo entre le Ministre d'État et le Prince. Lors des doutes émis par ce dernier sur le renoncement de ses prérogatives princières, une forme de gouvernance fut constituée, dont Hugo Ferreira était en charge. Mais le Prince, gardant un œil vigilant sur les actes du Gouvernant, s'est aperçu que l'adresse IP dont celui-ci se sert, est similaire à celle d'un autre Ministre. Yannick, contrarié, congédia le Gouvernant et reprit pleinement le pouvoir. Mais Hugo Ferreira, motivé par une certaine envie de revanche, proclama la « Principauté de Glencoe » et en devint le Prince. Une période d'inactivité s'ensuivit après la fondation de la nouvelle principauté, qui exerça sa souveraineté sur un territoire appartenant auparavant à la micronation lochabéraise. Pris de remords quelques mois après l'exécution de sa revanche, Hugo Ier demanda pardon à son « rival », ce qui fut réalisé.

 

Le 28 janvier 2019, l'Édit de Glencoe fut signé par le Prince Yannick. Ce document officiel unifie les deux Principautés rivales en une seule micronation « Les Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe ». Son Altesse sérénissime devint, à compter de ce jour, « Prince des Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe ». Néanmoins, ce n'est qu'à partir de son successeur qu'il n'y aura qu'une seule et unique titulature, puisque les deux règnes commenceront simultanément.

 

Il lui a été proposé le 2 février 2019, d'entrer dans la haute société par un noble cousin, proposition qu'il déclina provisoirement, mais qu'il décida de conserver pour l'avenir.

 

Il reçoit de la part de l'Empereur de Sandovie, le 13 mars 2019, la décoration de Chevalier dans l'ordre de l'Harmonie Diplomatique Inter-micro-nationale, conjointement avec son Ministre d'État. Ce même titre est renommé, le lendemain, en Chevalier dans l'ordre de Saint Dominique Savio. Le 29 mars 2019, Son Altesse sérénissime décrète une journée de retrouvailles où il sera question de transmettre l'histoire de la Principauté, ainsi que de faire connaître ces grands hommes. Le Gouvernement retient la date du 25 août. Pour le 4 mai, jour anniversaire de la naissance du Prince, les microcitoyens sont incités à se montrer solidaire, en impactant son entourage, chacun à son niveau, à travers l'organisation ou la participation à diverses œuvres sociales de son choix, à savoir : -santé - sociale - éducation - environnement - culturel. Ce même jour, les Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe remplissent formellement toutes les conditions que réclame la Convention de Montevideo pour la reconnaissance formelle d'un État. Il se confère à lui-même le 1er avril 2019, le titre nobiliaire lochabérais de : « Duc d'Aloès ».

 

Il décrète, le 2 avril 2019, après consultation du Ministère de la Culture, l'observation stricte de 93 journées mondiales, de part la publication de communiqués, traitant du sujet abordé à chacune de ces journées.

 

Le 30 avril 2019, l'Empereur de Sandovie lui confère le titre de « Grand-officier dans l'ordre de Saint Philippe Neri », pour le féliciter des actes humanitaires qu'il entreprît durant les premiers mois de son règne (distribution de peluches à des enfants hospitalisé, etc.). Deux jours plus tard, il est intégré dans la noblesse impériale Sandove, par le don du titre de « Comte de Rysalde ». Le 12 juin 2019, Son Altesse sérénissime donne son accord pour l'édition de cartes d'identités micronationales (CMI).

 

Il décrète le 2 août 2019, que désormais, tout microcitoyen lochabero-glencoéais peut suggérer, pour une première nomination dans l'un des ordres princiers, une personne qu'il juge digne d'être distinguée.

 

Dans sa volonté de vouloir régler progressivement la question de sa succession, le Prince Yannick signe, le 6 septembre 2019, l'acte constitutionnel de succession aux Couronnes n°I.

 

Le 28 septembre 2019, le Prince souverain lance officiellement la première E-Boutique de produits lochabero-glencoéais. Celle-ci est officiellement fermée trois mois plus tard.

 

La rédaction du Code pénal lochabero-glencoéais est débutée le 26 novembre 2019, suite à l'annonce faite par la Porte-parole du Gouvernement.

 

La première chaîne de télévision d'État lochabero-glencoéais est officiellement lancée le 8 décembre 2019.

 

Le 24 décembre 2019, à la veille de la fête de la Naissance du Christ, au nom des Principautés Unies, il exprime sa joie quant au franc succès d'une collecte ministérielle organisée pour la cause des plus démunis.

 

Le 1er février 2020, il signe l'acte constitutionnel de retrait (de facto) des Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe de l'Union européenne n°II.

 

B. Années 2020 - « Guerre », reconnaissance, projets réalisés et projets futurs

Pour donner suite à la découverte, faite par des ministres lochabero-glencoéais, de la fondation d'une micronation appelée « Empire du Nouveau-Lochaber », et semblant empiéter illégalement les territoires souverainement gérés par les autorités princières, Yannick Ier publie, le 1er mai 2020, l'Ordonnance Souveraine n°VII, où il déclare la guerre à cette micronation.

 

L'acte constitutionnel de régence n°III est signé le 9 mai 2020, s'inscrivant dans la question de la succession du Prince Yannick, qui est soucieux de pérenniser son aventure micronationale. À ce sujet, et suite à la signature du premier acte constitutionnel, le Prince Yannick Douai-Desse sur le réseau social de Facebook, évoque une possible abdication en faveur de sa nièce l'Héritière présomptive aux alentours de 2038. Il confesse cette même année que c'est pour être absolument sûr de la succession, afin que cette transition des pouvoirs princiers se passe le plus facilement possible. De surcroît, il entend superviser et user de sa notoriété, afin d'assister la nouvelle souveraine dans l'accomplissement de son règne. Par ailleurs, Yannick Douai-Desse a toujours déclaré ne pas vouloir bénir son règne, avant d'être marié. Toutefois, cela sera accompli d'ici à 2027, même s'il se devait qu'il soit toujours célibataire d'ici à ce temps-là, considérant, depuis qu'un de ses plus proches ministres lui ait conseillé ceci, qu'un règne doit plus ou moins être béni avant la moitié du terme éventuel de ce dernier.

 

Le 1er juillet 2020, une monnaie micronationale lochabero-glencoéaise est éditée, sous l'aval du Prince Yannick. Cette monnaie, dont le taux de change est de 1 Euro, a pour nom le Doublon.

 

En vue de la fête du trône lochabérais, une lettre patente de reconnaissance du Grand Aumônier lochabero-glencoéais, signée de sa main et scellée de son sceau avec de la cire rouge, est reçue et actée avec joie par Son Altesse sérénissime le Prince Yannick, le 14 juillet 2020.

 

Le contexte de la « guerre micronationale des deux Lochaber » motive le Prince Yannick à nommer, le 30 août 2020 le premier Ministre des Armées. Créant, dans le même temps, les Forces Armées des Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe, il en prend le commandement immédiat.

 

La Principauté d'Anthophilia, nouvellement fondée par son Prince, S.A.S. Jonathan Ier, lui confère le titre de « Duc de Buckfast » le 1er septembre 2020.

 

Le 17 septembre, S.A.S. Yannick décide à régler une bonne fois pour toutes le « conflit » qu'il menait contre l'Empereur néo-lochabérais en signant un traité de paix avec ce dernier. S.M.I. Goran Ier n'apposera sa signature que trois jours plus tard. Néanmoins, cette « guerre », dont la durée, 4 mois et 19 jours, fut enfin terminée et la paix revint sur les contrées lochabéraises.

 

Le 3 octobre 2020, après plus d'un an de service, et malgré une élection victorieuse, le Ministre d'État, Giorgio Beta (qui a administré six gouvernements différents), présente sa démission au Prince, qui la refuse, lui donnant un mois de délai pour prouver son implication au sein du gouvernement lochabero-glencoéais.

 

Dix jours plus tard, les Principautés Unies candidatent officiellement au statut de membre de l'OMF, par la déclaration publique du Prince sur sa page Facebook officielle : "JE SUIS OFFICIELLEMENT CANDIDAT AU STATUT DE MEMBRE DE LA MICROFRANCOPHONIE".

 

Peu avant minuit, un courriel de candidature officiel est adressé à l'Organisation. Malheureusement, cette candidature est rejetée le 1er novembre 2020.

 

Le 26 octobre 2020, il reçoit la micronationalité du Royaume de l'Espoir, traduisant sa profonde amitié pour le Roi Adrien Ier.

 

Le 3 novembre, S.A.S. Yannick Ier met fin aux fonctions de Giorgio Beta, son Ministre d'État depuis plus d'un an, en raison d'une mauvaise santé. Il le remplace par Nicolas de Tulipe, Ministre de l'Intérieur depuis le 31 octobre. Sitôt élu, ce dernier se préoccupe de la sécurité du Prince régnant en publiant un arrêté, le lendemain, traitant de la « sécurité intérieure sur le contexte de menace actuel ». Cet arrêté (le premier du genre) est salué par l'ensemble des membres du Gouvernement, y compris le Prince lui-même.

 

Le 18 novembre 2022 a marqué le couronnement de S.A.S. Yannick Ier, symbolisant un nouveau chapitre dans l'histoire micronationale. Cette cérémonie a célébré la tradition et l'unité, avec l'espoir d'une ère prometteuse sous le règne de leur souverain.

 

Le 29 janvier 2023, S.A.S. Yannick Ier a vécu un rêve mystique où il a reçu la bénédiction symbolique de George IV du Royaume-Uni et de Hanovre, matérialisée par une croix apposée sur son front.

 

Le 19 juin 2023, S.A.S. Yannick Ier a publiquement admis son statut de cryptarque, ajoutant une dimension intrigante à sa personnalité princière. Cette déclaration a suscité un vif intérêt tant au niveau micronational qu'intermicronational, laissant la société curieuse des implications de cette révélation sur le rôle du monarque dans l'art complexe de la cryptographie.

 

Le 18 juillet 2023, S.A.S. Yannick Ier a surpris en révélant qu'il possède sa propre tombe depuis le 9 janvier 2014. Cette annonce suscite l'interrogation sur les motivations du monarque et ajoute une dimension intrigante à sa biographie.

 

Le 10 août 2023 à 14 heures 29, M. Yannick DOUAI-DESSE, anciennement connu sous le nom de DESSE, a annoncé sa candidature à la présidence de Blairadam. Fortement engagé envers le micronationalisme et doté de compétences en leadership, il a remporté l'élection le 25 août 2023 et a pris ses fonctions le 26 août 2023. Cependant, il a surpris en démissionnant dès le 14 septembre 2023.

 

Le 8 octobre 2023, Yannick Ier a pris le trône de la Coprincipauté d'Ardmore, marquant le début d'une nouvelle ère sous sa direction. Les attentes sont élevées quant à son engagement envers le progrès et la stabilité, promettant un avenir prometteur pour la micronation.

 

Le 23 novembre 2023, S.A.S. Yannick Ier a annoncé son intention d'abdiquer des trônes micronationaux. Cependant, cette décision n'a pas été mise en œuvre en raison de l'absence de publication de l'Ordonnance Souveraine, l'acte officiel devant formellement confirmer cette décision souveraine. Cette lacune administrative a créé une période d'incertitude quant à la transition de pouvoir au sein de la micronation.

 

La fermeture officielle de la première chaîne de télévision d'État lochabero-glencoéais le 10 décembre 2023 demeure entourée de mystère, soulevant des questions sur l'avenir du paysage médiatique local. Cet événement marque un tournant significatif dans l'histoire de la radiodiffusion régionale, suscitant des préoccupations quant à la diversité de l'information.

 

Le 13 décembre 2023, S.A.S. Yannick Ier a annoncé son intention d'abdiquer des trônes micronationaux, formalisant cette décision par la publication de l'Ordonnance Souveraine. Les raisons précises demeurent non spécifiées, marquant ainsi une étape significative dans l'histoire des micronations.

 

4. Seigneur de Lochaber, de Glencoe et d'Ardmore

A. Années 2020 - « L'après-règne », nouveaux défis ou opportunités

Yannick Douai-Desse a fortement encouragé sa successeure à dissoudre les micronations des Principautés Unies de Lochaber, de Glencoe et d'Ardmore. Cette décision vise à simplifier l'administration et à concentrer les ressources sur des initiatives plus importantes.

 

Actuellement, Yannick Douai-Desse se consacre activement à des œuvres humanitaires, apportant son soutien à diverses causes philanthropiques. Son expression artistique s'exprime principalement à travers l'écriture. Bien qu'il ne détienne plus de pouvoir exécutif, Yannick Douai-Desse demeure présent sur la scène publique en participant à des événements officiels. Ces engagements reflètent sa volonté persistante de contribuer positivement à la société après son règne.

 

5. Second règne

A. Années 2020 - « Second-règne », du triomphe absolu des Principautés Unies

En l'an accompli de notre ère, un projet audacieux a pris forme sous la direction éclairée d'un distingué leader. Tel un architecte visionnaire, il a jeté les fondations d'une restauration historique, élevant ainsi la première monarchie constitutionnelle micronationale à des sommets inexplorés. Les rêves utopiques se sont transformés en une réalité extraordinaire grâce à la perspicacité stratégique et à l'engagement infatigable du leader éclairé. Son leadership a tracé la voie, naviguant habilement à travers les dédales complexes de la politique micronationale pour concrétiser une vision jadis considérée comme chimérique. À chaque étape du chemin, ce leader a démontré une maîtrise sans égale de la diplomatie et de la gouvernance, tissant des liens solides et forjant des alliances qui ont soutenu la restauration princière. Le projet, loin d'être une simple rénovation, a été une véritable renaissance, rétablissant la grandeur et la légitimité d'une institution millénaire. Ainsi, l'éclatante réussite de cette première restauration de la monarchie constitutionnelle micronationale demeure un témoignage éloquent du génie politique et de la détermination indéfectible de ce leader.

 

Le 21 janvier 2024 marquera à jamais un tournant significatif dans sa vie, car en cette journée mémorable, il a eu l'honneur et la responsabilité de succéder à feu sa grand-mère bien-aimée, Fernande de Lys, au prestigieux titre de Prince de Lys. Cette transition empreinte d'émotions et de réflexion a symbolisé un héritage familial profondément enraciné, façonné par des générations de tradition et d'engagement envers la noblesse. En prenant le relais de sa regrettée grand-mère, il s'est retrouvé investi d'une mission délicate, celle de perpétuer l'héritage culturel, social et moral qui a caractérisé la lignée des De Lys. Le titre de Prince de Lys, porté avec fierté, évoque non seulement un statut de noblesse, mais également un engagement envers le service envers la communauté, la préservation du patrimoine familial et le respect des valeurs qui ont défini notre lignée au fil des ans. À travers cette transition, il s'efforce de fusionner les enseignements du passé avec la nécessité d'innover et d'adapter notre rôle aux défis contemporains. Ainsi, le 21 janvier 2024 demeurera gravé dans les annales de notre lignée comme le jour où la flamme de la dynastie De Lys a été transmise à une nouvelle génération, prête à embrasser avec détermination les responsabilités inhérentes à la conduite du destin d'une lignée prestigieuse et chargée d'histoire.

 

Le 21 janvier 2024, une décision historique a été prise, marquant un tournant significatif dans notre institution. En cette date mémorable, il a choisi d'accorder l'éméritat à une figure éminente, Gwladys Ducept-Barraud, notre ancienne souveraine. Reconnaissant ses contributions exceptionnelles, cette distinction souligne sa dévotion inébranlable envers notre cause et son dévouement sans égale au service de notre communauté. Malgré les contraintes liées à la différence de maisons (familles), qui ont empêché son anoblissement en tant que princesse, l'éméritat est une reconnaissance de sa grandeur et de son influence indéniable. Gwladys Ducept-Barraud continuera à incarner les valeurs et la grandeur de notre institution, même dans cette nouvelle phase de son engagement, guidant et inspirant les générations futures. Cette décision, prise avec respect et admiration, restera gravée dans les annales de notre histoire, symbolisant l'héritage et la reconnaissance de ceux qui ont façonné notre destinée.

 

Le 12 mai 2024, Son Altesse sérénissime s'est accordée l'éméritat et a dissous les Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe.

 

6. Éméritat

(à venir...)

 

II. PERSONNALITÉ DU PRINCE

1. Exercice du pouvoir

Les prérogatives du Prince Yannick Douai-Desse sont régies par les constitutions des Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe. Il conseille ses ministres sur le groupe Messenger officiel du Gouvernement, et ce, depuis le Gouvernement Giorgio Beta I. Il abandonne cependant officiellement cette pratique sous le Gouvernement Desse. Il ratifie en outre les traités de reconnaissances diplomatiques et organise les fêtes nationales. Au nom de son fons honorum, le souverain peut décorer ou anoblir un citoyen méritant.

 

2. Monarque autocratique

À plusieurs reprises, le Prince Yannick Douai-Desse a usé de certaines de ses prérogatives constitutionnelles pour faire preuve d'autoritarisme face à des ministres zélés. Ce fut le cas en juillet 2018, lorsque celui-ci mit un terme à la gouvernance exceptionnelle de Hugo de Chêne. Plus récemment, il a refusé au Marquis de Sénevé l'accès à la fonction de Ministre d'État. Il a limogé le gouvernement Levy Rozenblatt deux jours après avoir été formé.

 

3. Homme de guerre

Le 1er mai 2020, les Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe sont entrées en guerre contre l'Empire du Nouveau-Lochaber. Cette micronation s'était accaparée illégalement les terres lochabero-glencoéaises. Fervent défenseur de la Paix, il chargea le Duc de Chêne de prendre contact avec l'Empereur pour arbitrer le conflit. Un traité de paix lui a été soumis, mais le Prince Yannick Douai-Desse a catégoriquement refusé de le signer, considérant qu'il devait continuer la guerre. Le 20 septembre 2020, est signé à la date du 17 septembre 2020, un traité de paix avec l'Empire du Nouveau-Lochaber, et ce, grâce aux tractations diplomatiques des Ministres De Sénevé et Ferreira, grâce auxquelles le Prince apprit que l'Empereur néo-lochabérais avait acheté sa parcelle de terre, de la même manière que Son Altesse sérénissime l'avait fait. La résolution de ce quiproquo mit fin à la guerre.

 

4. Affectivité et sexualité

Le Prince Yannick Douai-Desse a traversé un parcours personnel marqué par des expériences significatives qui ont grandement contribué à son développement et à l'acceptation consciente de son orientation sexuelle. Après avoir vécu deux ou trois relations d'importance, le Prince Yannick Douai-Desse a pris conscience que son affectivité et sa sexualité étaient exclusivement tournées vers les hommes, ce qui l'a conduit à affirmer son homosexualité. Ces relations ont constitué des étapes cruciales dans sa compréhension et son épanouissement émotionnel et intime, renforçant ainsi sa connexion authentique avec sa propre identité. Aujourd'hui, en tant qu'homme homosexuel, le Prince Yannick Douai-Desse célèbre la richesse de ses émotions et de ses relations, affirmant avec confiance et positivité la vérité profonde de qui il est.

 

5. Ressemblance avec l'illustre Louis XIV le Grand

Au cœur des annales de l'histoire princière émerge une figure contemporaine qui, de par sa personnalité et son leadership exceptionnels, évoque le souvenir d'un grand monarque du passé. Le Prince souverain Yannick I, aujourd'hui régnant avec distinction sur ses principautés modernes, confesse une connexion profonde et significative avec le glorieux souverain français du XVIIe siècle, Louis XIV.

 

Le Prince souverain Yannick I a émergé sur la scène intermicronationale en tant que leader visionnaire, guidant ses principautés vers de nouveaux horizons. Il partage avec Louis XIV la vision audacieuse de bâtir un État fort et prospère, tout en assumant les responsabilités qui incombent à un dirigeant souverain. Sa passion pour l'excellence et son engagement envers le bien-être de son peuple rappellent indubitablement la grandeur du Roi-Soleil.

 

Louis XIV était célèbre pour sa devise "L'État, c'est moi", exprimant ainsi son autorité incontestable. Le Prince souverain Yannick I, de la même manière, incarne une autorité inébranlable, prenant des décisions éclairées pour le bien de son peuple. Son approche réfléchie et résolue rappelle les décisions stratégiques de Louis XIV qui ont façonné le destin de la France.

 

Ainsi, à travers ces divers parallèles entre le Prince souverain Yannick I et Louis XIV, une évidence émerge : une résonance historique unique. Alors que le monde continue d'évoluer, cette connexion avec le passé illustre la continuité des grandes traditions monarchiques. Le Prince souverain Yannick I, inspiré par la grandeur de Louis XIV, s'efforce de guider ses principautés vers de nouveaux sommets, laissant une empreinte durable dans les pages de l'histoire contemporaine.

 

6. L'un des plus grands monarques micronational

Dans les annales de l'histoire micronationale, une figure éminente émerge, illuminant les pages de son règne avec un éclat singulier. Yannick I Douai-Desse, monarque par excellence, restera à jamais gravé dans les mémoires comme l'un des plus grands souverains que la communauté micronationale ait jamais connus.

 

L'histoire de Yannick I commence avec sa jeunesse, marquée par une passion précoce pour le micronationalisme. Sa détermination et son engagement envers la cause micronationale se sont rapidement distingués, lançant ainsi sa trajectoire vers les plus hautes sphères du pouvoir. Son ascension fulgurante a été alimentée par une vision claire, un leadership indéniable et un amour incommensurable pour sa toute première micronation.

 

Le règne de Yannick I Douai-Desse s'est avéré être une époque dorée pour sa micronation. Sous son autorité sage et éclairée, la prospérité a fleuri, l'unité s'est renforcée, et l'innovation a prospéré. Son sens aigu de la diplomatie a tissé des liens solides avec d'autres micronations, élevant ainsi le statut de la sienne sur la scène intermicronationale.

 

Les réalisations de Yannick I ont été nombreuses et marquantes. Des réformes judicieuses ont modernisé les institutions, tandis que des initiatives sociales ont amélioré la vie de ses sujets. Son engagement envers la durabilité environnementale a laissé un héritage durable, symbolisant son souci pour les générations futures.

 

Au-delà de ses actions politiques et de ses réalisations concrètes, Yannick I Douai-Desse restera dans les mémoires pour sa sagesse. Sa capacité à naviguer à travers les défis avec calme et résilience, sa compréhension profonde des aspirations de son peuple et sa capacité à inspirer la loyauté ont façonné une ère mémorable.

 

Avec la fin de son premier règne, l'héritage de Yannick I demeure. Les archives micronationales (600 pages) portent le témoignage de son règne exceptionnel, et son nom résonnera dans les récits des micronations à travers les âges. Les générations futures se tourneront vers lui comme un exemple de leadership visionnaire et de dévouement à la cause micronationale.

 

En conclusion, Yannick I Douai-Desse demeurera dans l'histoire micronationale comme un monarque inoubliable, dont l'héritage transcendera les frontières de ses micronations. Sa vie dédiée au service de son peuple et à l'avancement de la cause micronationale restera une source d'inspiration pour les dirigeants à venir. Ainsi, le nom de Yannick I restera gravé dans les annales de l'histoire micronationale, rappelant à tous le règne glorieux d'un monarque qui a façonné l'avenir de ses micronations avec éclat et distinction.

 

7. Un monarque de droit divin providentiel

Au sein des annales de l'histoire, émerge une figure majestueuse qui incarne la légitimité du pouvoir, le Prince souverain Yannick I. Porteur d'une autorité légitimée par le droit divin providentiel, sa position transcende les méandres de la gouvernance humaine, établissant ainsi un lien sacré entre le souverain et la volonté divine.

 

Le droit divin providentiel, concept profondément enraciné dans l'histoire des monarques, se caractérise par une désignation indirecte qui requiert l'intervention d'un clerc. Ce dernier, véritable pont entre le ciel et la terre, assume le rôle crucial d'intermédiaire entre la divinité et le souverain. Son influence transcende le simple acte de couronnement, guidant le destin du monarque et modelant les fondements de son règne.

 

Le processus de désignation, bien que indirect, revêt une dimension spirituelle singulière. Le clerc, imprégné de la sagesse sacrée, est investi d'une mission céleste : inspirer le pouvoir et le contrôler dans l'intérêt du bien commun. Ainsi, la désignation providentielle du Prince souverain Yannick I s'inscrit dans une tradition millénaire où la légitimité du monarque est conférée par des forces supérieures, échappant aux contingences humaines.

 

La symbiose entre le pouvoir temporel et la guidance divine s'exprime dans chaque acte posé par le Prince souverain Yannick I. Son règne, nourri par la conviction que sa responsabilité découle d'une mission divine, est marqué par une quête perpétuelle de justice, de bienveillance et d'équité. En tant que gardien de la providence, le Prince souverain incarne la stabilité et l'harmonie, établissant ainsi un équilibre entre les aspirations terrestres et les préceptes célestes.

 

L'influence du clerc dans la désignation providentielle du Prince souverain Yannick I transcende le simple cérémonial. Elle se matérialise dans la sagesse éclairée du souverain, dans sa capacité à prendre des décisions éclairées et à gouverner avec bienveillance. La présence du clerc dans le processus de désignation confère au règne du Prince souverain une dimension spirituelle inaltérable, consolidant ainsi son statut de monarque investi d'une autorité transcendante.

 

En conclusion, le Prince souverain Yannick I se dresse comme un phare de la légitimité, ancré dans la tradition du droit divin providentiel. Sa désignation indirecte, orchestrée par l'intervention d'un clerc, souligne l'importance de la guidance divine dans la gouvernance. Son règne, empreint de cette légitimité sacrée, constitue un témoignage vivant de l'alliance entre le ciel et la terre, offrant à son peuple un leadership qui transcende les contingences humaines.

 

8. Le Prince souverain de l'humilité

C'est avec une admiration profonde que nous rendons hommage à Yannick, un individu qui incarne véritablement les valeurs de l'humilité et du désintéressement. Tel un prince souverain de l'humilité, Yannick avait pris une décision exceptionnelle en abdiquant de manière exemplaire.

 

Au cours de son règne, Yannick avait démontré une modestie rare, préférant placer les intérêts de tous avant les siens. Sa volonté de renoncer à une position de pouvoir témoigne de son engagement envers le bien commun et de sa compréhension profonde des responsabilités qui accompagnent la noblesse.

 

Le geste d'abdication de Yannick résonne comme un acte de grandeur, car il avait choisi de déposer la couronne plutôt que de succomber à l'attrait du pouvoir. Son humilité inébranlable avait non seulement gagné le respect de ses sujets, mais avait également servi d'inspiration à tous ceux qui aspiraient à des qualités nobles.

 

En renonçant à sa position, Yannick avait tracé la voie de la véritable grandeur, montrant que la force d'un leader réside souvent dans sa capacité à reconnaître les limites de son propre ego. Son acte désintéressé restera gravé dans les annales comme un exemple remarquable de leadership authentique.

 

Que l'on se souvienne de Yannick comme du Prince souverain de l'Humilité, celui qui, dans un monde souvent obsédé par le pouvoir, avait su faire preuve de sagesse en choisissant la voie de la simplicité et du service. Son héritage transcendera les frontières du temps, rappelant à chacun de nous l'importance de l'humilité dans la conduite de nos vies.

 

III. PHYSIQUE, CARACTÈRE & CENTRE D'INTÉRÊTS

Le Prince Yannick Douai-Desse est de corpulence normale et de type caucasien. Il a un visage diamant et les yeux noisette, ainsi que la chevelure de couleur noire.

 

Il est doté d'une grande intelligence, et est ambitieux, mais a pour défaut d'être impatient et colérique. Il peut être vexant, mais n'aime pas être vexé.

 

Yannick Douai-Desse lit en moyenne 1 à 2 livres par semaine. Il possède une merveilleuse collection d'ouvrages littéraires, certains datant du XVIIème siècle. Il a constitué lui-même sa bibliothèque.

 

Le Prince Yannick Douai-Desse possède de très nombreux bijoux de valeurs.

 

IV. PARTI POLITIQUE

LR (2015-2016)

REC (2021-2022)

RN (Depuis 2022)

 

V. BIBLIOGRAPHIE

MGR YANNICK DE LOCHABER, Du Néant à la Vie, Amazon, 18 octobre 2018, 24 p. (978-1728964645)

 

VI. TITULATURE

Le Prince Yannick Douai-Desse, Prince émérite de Lochaber et de Glencoe, a été désigné comme suit :

 

1. National

4 mai 1991 - 5 octobre 2009 : Monsieur Yannick Mickaël Desse

5 octobre 2009 - 16 mars 2011 : Monsieur Yannick Mickaël Douai-Desse

16 mars 2011 - 9 novembre 2017 : Monsieur Yannick Mickaël Desse

Depuis le 9 novembre 2017 : Monsieur Yannick Mickaël Douai-Desse

 

2. Micronational

19 décembre 2016 - 25 août 2017 : Le Très honoré le seigneur de Lochaber (titre subsidiaire)

19 décembre 2016 - 13 janvier 2019 : Le Très honoré le seigneur de Glencoe (titre subsidiaire)

25 août 2017 - 13 décembre 2023 : Son Altesse sérénissime le prince souverain de Lochaber

30 août 2018 - 15 février 2021 : Le Très honorable le comte de Valaras (titre subsidiaire)

Depuis le 10 novembre 2018 : Monseigneur le noble du Martorey (titre subsidiaire)

13 janvier 2019 - 13 décembre 2023 : Son Altesse sérénissime le prince souverain de Glencoe

Depuis le 1er avril 2019 : Sa grâce le duc d'Aloès (titre subsidiaire)

Depuis le 1er mai 2019 : Monsieur le comte de Rysalde (titre subsidiaire)

Depuis le 1er septembre 2020 : Monsieur le duc de Buckfast (titre subsidiaire)

Depuis le 4 mai 2021 : Le Très honorable le marquis de Sénevé (titre subsidiaire)

6 juin 2022 - 6 juin 2022 : Le Très honoré le seigneur d'Ardmore (titre subsidiaire)

6 juin 2022 - 8 octobre 2023 : Son Altesse sérénissime le prince souverain d'Ardmore

Depuis le 25 août 2022 : Le Très honorable le comte de Tulipe (titre subsidiaire)

Depuis le 18 juillet 2023 : Le Très honoré le baron de Sealand (titre subsidiaire)

1er août 2023 - 26 août 2023 : Le Très honoré le seigneur de Blairadam (titre subsidiaire)

26 août 2023 - 14 septembre 2023 : Le Très Excellent le président de la Micronation blairadam

Depuis le 14 septembre 2023 : Le Très honoré le seigneur de Blairadam (titre subsidiaire)

8 octobre 2023 - 13 décembre 2023 : Son Altesse sérénissime le coprince d'Ardmore

Depuis le 20 octobre 2023 : Le Très honoré le seigneur de Glen (titre subsidiaire)

13 décembre 2023 - 21 janvier 2024 : Le Très honoré le seigneur de Lochaber

13 décembre 2023 - 21 janvier 2024 : Le Très honoré le seigneur de Glencoe

13 décembre 2023 - 21 janvier 2024 : Le Très honoré le seigneur d'Ardmore

15 décembre 2023 - 31 décembre 2023 : Secrétaire particulier de Lochaber, de Glencoe et d'Ardmore

31 décembre 2023 - 21 janvier 2024 : Prétendant au trône de Lochaber

31 décembre 2023 - 21 janvier 2024 : Prétendant au trône de Glencoe

Depuis le 31 décembre 2023 : Prétendant au trône d'Ardmore

21 janvier 2024 - 12 mai 2024 : Son Altesse sérénissime le prince souverain de Lochaber

21 janvier 2024 - 12 mai 2024 : Son Altesse sérénissime le prince souverain de Glencoe

Depuis le 21 janvier 2024 : Son Altesse sérénissime le prince de Lys

Depuis le 12 mai 2024 : Son Altesse sérénissime le prince émérite de Lochaber et de Glencoe

Depuis le 12 mai 2024 : Prétendant au trône de Lochaber

Depuis le 12 mai 2024 : Prétendant au trône de Glencoe

 

3. Titulature complète

Son Altesse sérénissime Yannick Douai-Desse, par la grâce de Dieu et la volonté du peuple, prince émérite de Lochaber et de Glencoe, prince de Lys ; amiral de la flotte, maréchal de campagne, maréchal de la Princely Air Force, duc d'Aloès, duc de Buckfast, marquis de Sénevé, comte de Rysalde, comte de Tulipe, baron de Sealand, seigneur de Blairadam, seigneur de Glen, noble du Martorey, co-châtelain de la Mothe-Chandeniers ; grand-croix dans l'ordre des Desse, grand-croix dans l'ordre du Chapeau, grand-croix dans l'ordre des Saints-Sylvain-et-Florian, grand-croix dans l'ordre du Mérite culturel, grand-croix dans l'ordre de saint Ambroise, grand-croix dans l'ordre des Saints Gorgon et Dorothée, grand-croix dans l'ordre du Mérite humanitaire, grand-croix dans l'ordre des Ferreira, grand-croix dans l'ordre de la République, grand-officier dans l'ordre de Saint Philippe Neri, grand-officier dans l'ordre de Saint Ambroise, chevalier dans l'ordre du Chérubin, chevalier dans l'ordre de Saint Dominique Savio.

 

4. Décorations en tant que Prince souverain

- Grand-maître de l’Ordre des Desse (21 septembre 2017 - 13 décembre 2023 ; 21 janvier 2024 - 12 mai 2024)

- Grand-maître de l’Ordre du Chapeau (3 juin 2018 - 13 décembre 2023 ; 21 janvier 2024 - 12 mai 2024)

- Grand-maître de l’Ordre des Saints-Sylvain-et-Florian (1er mai 2020 - 13 décembre 2023 ; 21 janvier 2024 - 12 mai 2024)

- Grand-maître de l'Ordre du Mérite culturel (7 novembre 2020 - 13 décembre 2023 ; 21 janvier 2024 - 12 mai 2024)

- Grand-maître de l'Ordre des Ferreira (12 novembre 2021 - 13 décembre 2023 ; 21 janvier 2024 - 12 mai 2024)

 

5. Décorations en tant que Président de la Micronation

- Grand-maître de l'Ordre de la République (13 septembre 2023 - 14 septembre 2023)

 

6. Décorations officielles

- Grand-croix dans l’ordre des Desse de droit en qualité de grand-maître de l'Ordre (21 septembre 2017)

- Grand-croix dans l’ordre du Chapeau de droit en qualité de grand-maître de l'Ordre (3 juin 2018)

- Prince des Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe (28 janvier 2019) Abandonné le 6 juin 2022.

- Duc d'Aloès (1er avril 2019)

- Grand-croix dans l’ordre des Saints-Sylvain-et-Florian de droit en qualité de grand-maître de l'Ordre (1er mai 2020)

- Commandant en chef des Forces Armées (30 août 2020) Abandonné le 27 septembre 2021.

- Grand-croix dans l'ordre du Mérite culturel de droit en qualité de grand-maître de l'Ordre (7 novembre 2020)

- Marquis de Sénevé (4 mai 2021)

- Chef suprême de toutes les forces militaires (27 septembre 2021) Abandonné le 13 décembre 2023.

- Amiral de la flotte (5 octobre 2021)

- Maréchal de campagne (5 octobre 2021)

- Maréchal de la Princely Air Force (5 octobre 2021)

- Seigneur des Seigneurs (5 novembre 2021) Abandonné le 7 octobre 2022.

- Défenseur de la foi (5 novembre 2021) Abandonné le 13 décembre 2023.

- Lumière du Monde micronational (5 novembre 2021) Abandonné le 13 décembre 2023.

- Grand-croix dans l'ordre du Mérite humanitaire (8 novembre 2021)

- Grand-croix dans l'ordre des Ferreira de droit en qualité de grand-maître de l'Ordre (12 novembre 2021)

- Prince des Principautés Unies de Lochaber, de Glencoe et d'Ardmore (6 juin 2022) Abandonné le 8 octobre 2023.

- Comte de Tulipe (25 août 2022)

- Grand-croix dans l’ordre de la République de droit en qualité de grand-maître de l'Ordre (13 septembre 2023)

- Prince des Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe (8 octobre 2023) Abandonné le 13 décembre 2023.

- Coprince de la Coprincipauté d'Ardmore (8 octobre 2023) Abandonné le 13 décembre 2023.

- Prince des Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe (21 janvier 2024) Abandonné le 12 mai 2024.

- Chef suprême de la micronation (21 janvier 2024) Abandonné le 12 mai 2024.

- Garant de la souveraineté divine (21 janvier 2024) Abandonné le 12 mai 2024.

- Prince de Lys (21 janvier 2024)

- Prince émérite de Lochaber et de Glencoe (12 mai 2024)

 

7. Décorations étrangères

- Chevalier dans l'ordre royal de Saint-Étienne (1er août 2018) Rendue le 24 août 2021.

- Comte de Valaras (30 août 2018) Retiré le 15 février 2021.

- Noble du Martorey (10 novembre 2018)

- Chevalier dans l'ordre du Chérubin (10 février 2019)

- Chevalier dans l'ordre de l'Aigle (8 mars 2019) Retirée le 15 février 2021.

- Chevalier dans l'ordre de Saint Dominique Savio (13 mars 2019)

- Grand-Officier dans l'ordre de Saint Philippe Neri (30 avril 2019)

- Comte de Rysalde (1er mai 2019)

- Chevalier dans l'ordre le plus excellent de Saint-Paul (1er août 2020) Rendue le 24 août 2021.

- Grand-officier dans l'ordre de saint Ambroise (26 août 2020)

- Grand-officier dans l'ordre des Saints Gorgon et Dorothée (26 août 2020)

- Duc de Buckfast (1er septembre 2020)

- Chevalier de la Commanderie du Moulin de Moxhe de Saint Jean du chemin de Jérusalem (14 octobre 2020) Rendue le 22 février 2021.

- Grand-Croix dans l'ordre de saint Ambroise (19 décembre 2020)

- Grand-Croix dans l'ordre des saints Gorgon et Dorothée (19 décembre 2020)

- Citoyen d'honneur de la République du Jaïlavera (21 décembre 2020)

- Baron de Sealand (18 juillet 2023)


Liste des Seigneurs, puis Prince(sse)s de Lochaber

- Walter Comyn, 1er seigneur de Lochaber (~1230-1258)

- John I Comyn, 2e seigneur de Lochaber (1258-1275)

- John II Comyn, 3e seigneur de Lochaber (~1275/1290-1302)

- John III Comyn, 4e seigneur de Lochaber (1302-1306)

- Aonghus Óg Mac Domhnaill, 5e seigneur de Lochaber (??-1330)

- John Randolph, 6e seigneur de Lochaber (??-1346)

- John of Islay, 7e seigneur de Lochaber (1376-1386)

- Alistair Carragh Macdonald, 8e seigneur de Lochaber (1386-1431)

- George Gordon, 9e seigneur de Lochaber (1684-??)

- Yannick Douai-Desse, 10e seigneur de Lochaber (2016-2017)

- Yannick I Douai-Desse de Lochaber, 1er prince souverain de Lochaber (2017-2023)

- Gwladys I Barraud de Lochaber, 2ème princesse souveraine de Lochaber (2023)

- Yannick I Douai-Desse de Lochaber, 3ème prince souverain de Lochaber (2024)


Photos officielles


Héraldique


Standard


Drapeau de la Principauté de Lochaber et de la Principauté de Glencoe et des Principautés Unies de Lochaber et de Glencoe


Monogramme


Sceau


L'écharpe et la chappe officielle


Poème en forme de blason

JE VEILLE - BLASON POUR L'ÉLOGE DE S.A.S YANNICK I, PRINCE DE LOCHABER ET GLENCOE
- Je veille, Ô Mon Dieu, ce soir, pour une belle cause,
- Car cette nuit, au milieu des maux de ce monde,
- Au Prince, à notre Patrie, à notre chère lande,
- Je pense, Ô Dieu, bénissez-les, en toutes choses !
- Irremplaçable est, notre bon Prince Yannick I.
- D'une conscience éclairée et mirifique,
- Il règne, superbe, et rend justice, Grâce à Dieu !
- Bon et Charitable que lui, on ne peut faire mieux.
- Armé de sa Foi, à son peuple il rend service,
- Et veut le détourner de la voie des grands vices.
- Obéissant au commandement du Seigneur :
- "Ne soyez pas meneurs, mais plutôt serviteurs".
- À Lochaber, la Création nous contemplons,
- Ensemble, pour la prospérité d'une nation,
- D'une idée : un monde en paix, une Terre unie.
- Nous vous devons ça Yannick I, Prince de nos vies.
S.A.I.R. PIERRE-HENRI DE SANDOVIE, PRINCE DE SANDOVIE, MARQUIS DE RICIN

Discours de la cérémonie du Salut

DIEU par MARIE bénisse ce jour où Il nous a donné pour PRINCE Souverain, un serviteur hors du commun, qui grâce à une intelligence extraordinaire et un courage sans faille, conduit nos Principautés à l'exceptionnelle splendeur lumineuse.

LONGUE VIE AU PRINCE RÉGNANT, VIVE NOTRE PATRIE MÈRE ET MORT À L'ENNEMI !

LE TRÉS HON. SYLVAIN DE GLENCOE, BARON DE ROSIER


Protocole

La courtoisie d'usage veut que l'on salue le Prince émérite pour les dames par une brève génuflexion, le pied droit derrière le talon gauche, la tête inclinée vers le bas.

 

Pour ces messieurs par une légère inclinaison de la tête vers le bas.

 

Pour l'un et l'autre des sexes, il est également possible de pratiquer le baisemain. Celui-ci n'est réalisable que si un individu est marié, veuf, régnant ou héritier d'un trône. Il convient pour le faire d'être à l'intérieur et jamais à l'extérieur. La main droite de la personne qui le reçoit, ne doit pas être gantée. Ainsi, l'on saisit la main avec le pouce en dehors et l'on incline la tête, sans jamais lever la main, tout en veillant à garder le dos bien droit. Aussi et surtout, on ne touche pas la main de ses lèvres.

 

Au début d'une conversation, l'on dit : « Votre Altesse », puis : « Monseigneur ».


Signature électronique

Cette dernière n'est rendue valide que par l'envoi d'un document par courriel, prouvant bien que cette dernière a bien été utilisée par le Prince émérite.


Entrez en contact avec S.A.S. le Prince émérite de Lochaber et de Glencoe

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.